Perméabilité à l’air

Réseau

Description

Qu’est-ce que la perméabilité à l’air des réseaux de ventilation ?

La perméabilité à l’air d’un réseau de ventilation caractérise la quantité d’air qui entre ou sort de manière non contrôlée à travers les parois des gaines de ventilation du réseau. Elle ne caractérise pas les fuites d’air dues aux autres éléments du système de ventilation (caisson du ventilateur, échangeur de chaleur…). Elle se quantifie par la valeur du débit de fuite traversant les parois des gaines, sous un écart de pression donné.

Mise en œuvre

L’objectif est de déterminer la classe d’étanchéité du réseau en mesurant le facteur f de perméabilité à l’air en m3/(s.m²) du réseau précité au moyen d’un dispositif approprié.

Ce test consiste en une mise en dépressurisation ou pressurisation du réseau de conduit à la pression Préf. Il s’agit de classer le réseau par comparaison du facteur de perméabilité à l’air f obtenu à la pression Préf avec les coefficients de perméabilité à l’air fmax dont les valeurs sont les suivantes :

classe reseau

Le contrôleur et le capteur de pression sont fixés sur une bouche ou un raccordement de bouche de manière étanche, et toutes les autres bouches ou raccordements de bouches ainsi que les extrémités du réseau doivent être colmatées à l’aide de vessies (ou tout autre moyen en cas d’impossibilité d’utiliser des vessies).

La pression Pessai doit être maintenue dans un intervalle de +/- 5 % de Pessai pendant 300 secondes consécutives.

Le test doit faire l’objet d’une mesure à la pression Pessai  (dans un intervalle +/- 5 Pa de Pref) dans la période consécutive de 300 secondes avec un intervalle de 300 secondes entre le premier point et le dernier point de mesure.

Echantillonnage

Les règles d’échantillonnage à appliquer pour le contrôle des réseaux de ventilation sont les suivantes :

regles d echantillonnage

Cas des bâtiments résidentiels collectifs et tertiaires (système de ventilation desservant plusieurs logements ou des locaux tertiaires) :

  • Les réseaux des bâtiments d’un même projet sont regroupés en un ou plusieurs ensembles. Les règles d’échantillonnage sont ensuite appliquées à chacun de ces ensembles.
  • Un ensemble de réseaux est défini pour un même objectif de classe d’étanchéité. Plusieurs types de réseaux aérauliques (soufflage, extraction, nature et forme, etc.) peuvent composer un ensemble.
  • Dans ce cas, il convient que l’échantillonnage soit représentatif en nombre des types de réseaux rencontrés.
  • Échantillonnage d’un ensemble de réseaux :
    • N = nombre de ventilateurs par ensemble
  • Si N ≤ 5 alors chaque réseau est soumis à essai.
  • Si N > 5 alors le nombre de réseaux à soumettre à essai est : 5 + 40 % x (N – 5), le résultat est arrondi au nombre entier supérieur.

Si le mesureur détecte des non-conformités sur des éléments sélectionnées par échantillonnage, il effectue par la suite une contre-visite lors de laquelle il vérifie la mise en conformité de ces éléments et vérifie la  conformité d’autres éléments similaires sur un échantillon de la même taille que le premier échantillon choisi.

Lorsque la mesure de l’étanchéité est réalisée sur 100% de la surface développée totale du réseau, il convient de respecter la règle suivante :

  • Pour les systèmes avec échangeur de chaleur : l’échangeur de chaleur ne doit pas être inclus dans la mesure.
  • Pour les systèmes sans échangeur de chaleur : la mesure n’inclut pas le caisson quand le réseau dans son ensemble peut être désolidarisé du caisson simplement. Dans les autres cas, c’est-à-dire pour les réseaux pieuvre, la mesure intègre le caisson.
  • Pour les systèmes à double flux, il doit être effectué une mesure en pression sur le réseau d’insufflation et une mesure en dépression sur le système d’extraction.

Conformément à la norme NF EN 12237, le facteur d’étanchéité à l’air d’un réseau aéraulique, noté f, s’exprime comme le rapport entre le débit de fuite qv (m3/s) et l’aire de la surface de réseau Aj (m²), pour une différence de pression donnée entre l’ambiance et l’intérieur du conduit. Cette étanchéité à l’air est déterminée sur une portion représentative du réseau pour une pression correspondant à la pression normale de fonctionnement du réseau, comme cela est explicité plus loin.

La portion représentative du réseau dont on détermine l’étanchéité doit contenir, selon NF EN 12237, une variété représentative de dimensions de conduits et d’accessoires entre le ventilateur et un terminal de diffusion par exemple. De plus, cette portion doit satisfaire aux conditions suivantes :

  • l’aire de la surface de réseau testé Aj doit représenter au moins 10 % de l’aire de la surface du réseau global et avoir une valeur minimale de 10 m²
  • le rapport entre la longueur totale de jonction L et la surface du réseau de conduit Aj doit être tel que :

1 ≤ L/Aj ≤ 1,5 (en m-1)

Le document FD E-51-767 impose en outre que dans le cas où le réseau de rejet ou d’aspiration compris entre le ventilateur et l’extérieur nécessite d’être étanche à l’air pour éviter d’éventuelles recirculations vers les zones d’occupation, l’aire de la surface du réseau testé devra aussi intégrer cette branche de réseau.

La détermination de l’aire de la surface du réseau Aj doit se faire suivant les spécifications de la norme EN 14239 qui explique comment comptabiliser les longueurs droites de conduits de différents diamètres ainsi que les accessoires présents sur le réseau, d’une part, pour les réseaux de conduits circulaires et, d’autre part, pour les réseaux de conduits rectangulaires. Une valeur calculée à partir des débits issus de l’étude thermique peut aussi être retenue.

Moment du mesurage

Pour la détermination de la classe d’étanchéité à l’air du réseau, le mesurage de l’étanchéité à l’air est effectué à la réception du bâtiment lorsque tous les éléments d’étanchéité sont intégrés et que tous les travaux pouvant affecter l’étanchéité du réseau sont achevés.

Le mesurage est effectué, au choix, dans l’une des trois conditions suivantes :

  • après achèvement des travaux pouvant affecter l’étanchéité du réseau ;
  • lorsque les travaux d’installation du système de ventilation ou de conditionnement d’air sont entièrement finis pour la section continue soumise à essai ;
  • à la réception du bâtiment.

Le fait d’effectuer le mesurage le plus tôt possible dans le processus permet de faciliter la réalisation d’éventuelles corrections.

Nous attirons votre attention que les bouches de soufflage et d’extraction doivent être accessibles et avec grilles de protection démontables afin que nous puissions les colmater. En outre, les tests sont réalisés sur des systèmes non branchés, mais en état normal de fonctionnement : registres ouverts ou réglés et portes coupe feu ouvertes.

ATTENTION : Lorsque l’une des conditions de préparation ou de zone de mesurage ne peut être respectée ou en l’absence de manchette ou de composant assurant une parfaite jonction entre le terminal et le réseau, le réseau ne peut pas être affecté à l’une des classes d’étanchéité, ce qui rend le test non validant.

NOTA BENE

PENALITES lors de la préparation de la mesure

L’obturation du réseau au niveau des terminaux de ventilation est réalisée de la façon suivante :

  • en l’absence de plénum, les terminaux de ventilation (bouche, diffuseur, etc.), s’ils sont présents, sont retirés et le réseau obturé de manière étanche à l’emplacement des terminaux ;
  • en présence d’un plénum,
    • si possible, le réseau est obturé au niveau du terminal. Le débit de fuite qvl n’est alors pas majoré
    • si au moins un plénum de section continue soumise à essai n’a pas pu être obturé au niveau du terminal, le réseau est obturé au niveau du raccordement entre le plénum et le réseau. Le débit de fuite est alors pénalisé pour l’ensemble de la section de réseau soumise à essai, conformément au Tableau ci-dessous.
reseau obturation 1

L’obturation du réseau au niveau du raccordement entre le réseau et le caisson est réalisée :

  • sur la connexion du caisson, voir figure a), la mesure est réalisée de façon à prendre en compte les fuites au niveau de la manchette ; ou
  • si l’obturation est impossible au niveau du raccordement au caisson, la section est obturée au plus près de la manchette, voir figure b), les fuites au niveau de la manchette ne peuvent donc pas être prises en compte dans la mesure. Le débit de fuite est alors pénalisé pour l’ensemble de la section de réseau soumise à essai, conformément au Tableau ci-dessous.
reseau obturation 2

Coefficient de pénalisation du débit de fuite mesuré, en fonction des éléments intégrés dans la section continue du réseau soumise à essai (tableau synthétique)

coeff penalisation

Réglementation

Exigences réglementaires

L’étanchéité à l’air du réseau de ventilation est caractérisée dans la réglementation thermique par une classe d’étanchéité à l’air. L’échelle comporte une classe par défaut (la moins bonne, 2,5 fois la classe A) et les classes A, B, C et D, sachant que le classement D est le meilleur. La classe d’étanchéité est déterminée par mesure à l’aide d’un facteur d’étanchéité à l’air du réseau, noté f, qui représente le débit de fuite ramené à la surface du réseau (exprimé en m3/(s.m²)).

La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) ne fixe pas d’objectif en matière de performance du réseau de ventilation pour l’étanchéité à l’air. Sans exigence particulière du maître d’ouvrage, les réseaux de ventilation sont donc en classe par défaut. Un meilleur classement peut être pris en compte dans le calcul thermique réglementaire, auquel cas une justification du niveau atteint doit être apportée en fin de travaux, soit par une mesure, soit par une démarche qualité certifiée.

La mesure de perméabilité à l’air d’un réseau de ventilation n’est valide, dans le cadre de la RT 2012, que si elle est réalisée par un opérateur autorisé 8721 par le ministère en charge de la construction.

La mesure de perméabilité à l’air des réseaux, conformément à l’arrêté du 11 décembre 2014, doit être réalisée conformément au fascicule de documentation FD E 51-767 et ses normes associées.

Le FD E51-767 a été révisé et a été publié (version mai 2017) fin juillet 2017 par l’AFNOR.

Dans ce contexte, à partir du 1er septembre 2017, toutes les mesures de perméabilité à l’air des réseaux de ventilation permettant de justifier la classe d’étanchéité des réseaux dans le calcul réglementaire RT 2012 devront être réalisées conformément au FD E51-767 révisé (mai 2017). Les modalités d’échantillonnage et le contenu du rapport permettant de justifier de la mesure devront se faire selon les annexes du FD E51-767 et des modifications apportées dans la FAQ du CEREMA.

Contexte particulier :

L’habitation sous label Effinergie +.

Le contrôle des débits et de la perméabilité à l’air des systèmes de ventilation est défini par les normes NF EN 12237, NF EN 1507, NF EN 13403 et NF EN 12599 et par le Fascicule Documentaire FD E51-767. Cependant, Effinergie a souhaité aller plus loin dans l’étendue du contrôle quel que soit le type de bâtiment.

Aussi, afin d’apporter des règles précises et indiscutables sur les conditions d’évaluation de la performance des systèmes de ventilation, EFFINERGIE a mis en place un protocole, disponible sur son site, venant en complément des normes existantes. Ce protocole est donc à suivre pour toute opération demandant le label Effinergie +. Ce protocole a été rédigé par le Club Perméa, groupe d’experts auquel Effinergie participe.

Qualification et formation

Toute mesure réglementaire de réseau de ventilation doit être effectuée par un opérateur reconnu compétent par le ministère en charge de la construction. Il est rappelé qu’afin d’assurer une parfaite neutralité des mesures de perméabilité à l’air, l’opérateur doit appartenir à une société indépendante juridiquement du constructeur de l’opération ou des organismes impliqués en exécution, maîtrise d’œuvre ou maîtrise d’ouvrage de l’opération (bureau d’études thermiques ou architecte de l’opération, entreprises intervenues pour la construction du bâtiment,…).

Qualification & Formation

Les opérateurs reconnus pour les tests sur réseaux de ventilation par le Ministère en charge de la construction sont ceux qui sont autorisés dans le cadre des qualifications 8721. Le Ministère a ainsi signé une convention avec Qualibat, pour mettre en place une qualification qui conduit à l’obtention de l’autorisation du Ministère, nécessaire pour pouvoir réaliser des mesures de perméabilité à l’air dans le cadre de la RT 2012.

Ainsi, pour être opérateur autorisé, les conditions suivantes doivent être remplies :

  • Avoir des compétences dans le domaine du bâtiment,
  • Avoir suivi une formation reconnue par le ministère en charge de la construction,
  • Être autorisé par le ministère et assurer le suivi de la qualification 8721 de son entreprise tous les ans, pour pouvoir réaliser des mesures de perméabilité des réseaux de ventilation

Matériel

Matériel

  • Lindab LT500
  • Lindab LT 600
  • Lindab DP 700
  • BlowerDoor Micro Leakage Meter
  • Liktec R-LIK 8.1
  • Liktec R-LIK 8.2
  • Retrotec EU351
  • Retrotec EU352
  • Retrotec EU450
  • Technodoor TT1
  • …ETC

Assurance

Assurance

Responsabilité professionnelle. Pas de responsabilité décennale nécessaire pour ce type de mission (c’est du contrôle et non pas du conseil).

Une question sur ce domaine de compétences ?

N’hésitez pas !