0

Bonjour,

Je me pose des questions sur le calcul du volume intérieur et plus particulièrement dans le cadre de mesure pour la labellisation Passivhaus où l’on a besoin de vérifier le n50.

J’ai bien pris note qu’il faut prendre en compte les cloisons légères, murs intérieurs et plancher intermédiaires.

Par ailleurs il est indiqué dans la FAQ du CEREMA :

Description : Question N° 2016-01 : Comment calculer le volume intérieur au sens de la norme NF EN ISO 9972 ? | Première publication le : 30/08/2016 | Dernière mise à jour le : 30/08/2016

Réponse : Il faut considérer le bâtiment comme une « boîte vide » comprenant les parois verticales et horizontales intérieures. On utilise les dimensions au nu intérieur des murs délimitant le volume mesuré.
Soit l’opérateur de mesure calcule le volume intérieur selon ces règles, et l’incertitude varie entre 3% et 10% selon la confiance accordée au calcul,
Soit il utilise la valeur de volume chauffé de l’étude thermique. Il devra, dans ce cas, mentionner l’incertitude sur le volume intérieur à 10 %.

En lisant la FAQ du CEREMA, il semblerait qu’il faut prendre les mesures des murs extérieurs au nu brut (sans isolation).

Quand est-il des doublages intérieurs, faut-il prendre leur épaisseurs dans le calcul du volume, si oui, quand est-il de l’isolation répartie et ossature bois ?

De plus, pour justifier dans un rapport une incertitude de 3% peut on utiliser comme justificatif la hauteur du volume chauffé multiplié par une mesure de la surface au sol de l’emprise du volume réalisée à l’aide d’un logiciel permettant faire ce type de mesure à l’échelle ?

A changé le statut à 'publié'