0

Dans le cas des extensions de maisons individuelles de SRT supérieure à 50 m² (RT2012 en partie ou complète) qui ne sont pas testables à l’étanchéité à l’air dixit la fiche d’application (zone communicante trop importante avec la partie existante), le bureau d’étude doit tenir compte tout de même d’une valeur Q4 Pa-surf pour son calcul. Le bureau d’études a-t-il le droit du coup de jouer sur une valeur Q4 Pa-surf inférieure à 0,60 m3/(h.m²) sur l’extension simulée ?

Sélectionnée comme la meilleure réponse